L'Archange St. Raphaël,
médecin des âmes.

Jean naquit en 1397, au bourg de Kenty, au diocèse de Cracovie, d’où vint son surnom de Kenty, de pieux et honorables parents, Stanislas et Anne.

L’Église célébrait en début de semaine la fête de St. Raphaël Archange.

Nous retranscrivons ci-dessous un extrait d’un sermon de St. Bonaventure sur les anges.

Il sera certainement ardu de trouver nulle part doctrine plus sûre et onction plus suave que chez le docteur séraphique.

Puisse ce texte aiguillonner notre torpeur et réveiller notre dévotion.

Francesco Botticini, Les Trois Archanges avec Tobie, quattrocento.

Sermon de saint Bonaventure, évêque.
Des saints Anges, Sermon 5, sur la fin.

Raphaël signifie médecine de Dieu. En effet, nous devons noter que l’élimination du mal se fait par trois moyens bienfaisants présentés par Raphaël quand il nous médecine.

Le médecin Raphaël tire donc notre âme de sa faiblesse, en nous amenant à l’amertume de la contrition ; c’est pourquoi il dit à Tobie : Dès que tu seras entré chez toi, frotte ses yeux avec le fiel.

Il fit ainsi, et son père recouvra la vue.

Pourquoi Raphaël n’a-t-il pu le faire lui-même ? Parce que l’Ange ne donne pas la componction, mais en indique la voie.

Par le fiel, on entend l’amertume de la contrition qui guérit les yeux intérieurs de l’âme, d’après cette parole du Psaume : C'est lui qui guérit les cœurs contrits.

Ceci est le meilleur collyre. Au second Livre des Juges il est dit qu’un ange s’éleva au-dessus de ceux qui pleuraient, et dit au peuple :

Je vous ai tirés de la terre d'Egypte, j'ai accompli pour vous tant et de si grands bienfaits et le peuple tout entier se mit à pleurer, de telle sorte que ce lieu est appelé le lieu de ceux qui pleurent.

Très chers, tout le long du jour les Anges nous exposent les bienfaits de Dieu, et nous les remettent en mémoire : Quel est celui qui t’a créé, qui t’a racheté ? Qu’as-tu fait, qui as-tu offensé ? Si tu y réfléchis, tu n’as point d’autre ressource que de pleurer.

En second lieu, Raphaël nous dégage de la servitude du diable, en rappelant à notre souvenir la Passion du Christ, selon la figure qui est rapportée au chapitre sixième du livre de Tobie :

Si tu mets sur des charbons une partie de son coeur sa fumée chasse toute sorte de démons.

Il est rapporté au chapitre huitième que Tobie mit une partie du coeur sur des charbons, et que Raphaël lia le démon dans le désert de la haute Égypte.

Qu’est-ce à dire ?

Raphaël ne pouvait-il lier le démon sans que le cœur fût mis sur des charbons ? Est-ce que le coeur d’un poisson donnait à l’Ange une si grande puissance ?

Nullement. Il ne pouvait rien, s’il n’y avait eu là un mystère.

En effet, on nous donne à entendre que rien ne nous libère aujourd’hui de la servitude du diable comme la passion du Christ qui tire son origine du cœur ou s’enracine dans la charité. Car le cœur est la source qui donne la chaleur à tout le reste du corps vivant.

Si donc tu mets sur des charbons, c’est-à-dire sur ta mémoire enflammée, le Coeur du Christ, c’est-à-dire la Passion qu’il a soufferte et qui procède de la racine de la charité comme source de chaleur, aussitôt le démon sera lié de façon à ne pouvoir te nuire.

En troisième lieu, Raphaël nous délivre de la colère de Dieu que nous avons encourue par Son offense, en nous portant à prier avec ferveur.

C’est ce que dit l’Ange Raphaël au douzième chapitre du Livre de Tobie :

Quand tu priais avec larmes, je présentais ta prière au Seigneur.

En effet, ce sont les Anges eux-mêmes qui nous réconcilient avec Dieu, autant qu’ils le peuvent.

Nos accusateurs devant Dieu, ce sont les démons. Mais les Anges nous défendent, quand ils présentent nos prières qu’ils nous ont engagés à faire dévotement. Ainsi, au chapitre huitième de l’Apocalypse, il est dit :

La fumée des parfums monta vers la face de Dieu, de la main de l’Ange.

Ces parfums suaves et odorants ce sont les prières des Saints.

– Veux-tu apaiser Dieu que tu as offensé ?
– Prie avec dévotion !

Ceux-ci offrent ta prière à Dieu afin de te réconcilier avec Dieu. Il est dit dans saint Luc que le Christ entré en agonie priait plus longuement, et qu’alors un ange Lui apparut pour Le réconforter.

Et tout cela se fit pour nous car le Christ n’avait pas besoin de soutien, mais c’était pour montrer que les Anges assistent volontiers ceux qui prient avec dévotion, qu’ils les soutiennent également et les réconfortent, et aussi présentent leurs prières à Dieu. ❏

Numéro 33

Samedi 27 octobre

Vigile de Ss. Simon & Jude

— ASQC
Concorde sacerdotale & augustinienne

— S'abonner
pour vous abonner aux Chroniques ecclésiastiques cliquez ici.

— Visitez notre site
Retrouvez tous les articles des Chroniques sur le site http://asconcordia.eu

— Nous contacter
La fin de cette publication étant l'édification et l'instruction du peuple chrétien, nous serions heureux de recevoir vos questions, auxquelles nous tâcherons de répondre en de raisonnables délais et au mieux de nos capacités.
Adressez-nous vos questions en cliquant ici.

— Faire connaître
N'hésitez pas à faire connaître à votre entourage les Chroniques ecclésiastiques.

— Se désabonner
Si vous ne souhaitez plus recevoir les Chroniques ecclésiastiques, veuillez nous le signifier en cliquant ici.