I. Annonce

Je suis heureux d’annoncer aux lecteurs — que j’espère assidus — des Chroniques, la fondation récente de la Concorde Augustinienne et Sacerdotale, par S.E. Mᵍʳ Simon Scharf.

Pour davantage de renseignements, veuillez vous rendre à cette adresse : http://asconcordia.eu

Si le site est certes encore en construction, j’espère du moins que les textes déjà en ligne pourront vous donner un juste aperçu de notre jeune organisation.

II. Une Homélie de Sᵗ Léon Iᵉʳ Pape, confesseur et docteur de l’Église

Tandis que nous célébrions hier la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, l’Église proposait au clergé, à l’Office des Matines, un commentaire de St. Léon sur un passage de l’Évangile de Sᵗ Jean (XII, 31-36).

Nous vous livrons l’Homélie de Sᵗ Léon telle quelle. Puisse ces mots embrasés d’amour et foisonnants de science divine, illuminer nos intelligences et apaiser nos cœurs.

Sermon 8 sur la Passion du Seigneur.

À la vue du Christ élevé en Croix, il ne faut pas, mes bien-aimés, que votre pensée s’arrête à ce seul aspect extérieur qu’ont vu les yeux des impies, pour qui Moïse a dit : « Ta vue sera comme suspendue devant toi ; tu trembleras la nuit et le jour et tu ne croiras pas à ta vie. » (Deutér., XXVIII, 66)

En effet, à la vue du Seigneur en Croix, les impies n’ont pu penser qu’à leur crime, tremblant de crainte, non pas de la crainte qui justifie dans la vraie foi, mais de celle qui torture une conscience coupable.

Pour nous, qui avons l’intelligence éclairée par l’Esprit de vérité, recevons d’un cœur libre et pur la gloire de la Croix rayonnant au Ciel et sur la terre, et voyons d’un regard pénétrant ce que le Seigneur, parlant de Sa Passion prochaine, annonçait ainsi : « C’est à présent le jugement du monde, maintenant, le prince de ce monde va être jeté dehors. Et Moi, quand J’aurai été élevé de terre, j’attirerai tout à moi. »

Triptyque de la Rédemption, ici la Crucifixion, œuvre anonyme —  Collection du Musée du Prado, XVᵉ siècle.

Ô admirable puissance de la Croix ! Ô gloire ineffable de la Passion, en laquelle est le tribunal du Seigneur, le jugement du monde et la puissance du Crucifié !

Oui, Seigneur, Vous avez attiré tout à vous, lorsque vos mains étant tout le jour étendues vers un peuple incrédule et rebelle (Isaïe, LXV, 2), l’univers entier comprit qu’il devait rendre hommage à Votre Majesté.

Vous avez, Seigneur, attiré tout à Vous, lorsque tous les éléments n’eurent qu’une voix pour exécrer le forfait des Juifs ; lorsqu’ils se sont enténébrés, que le jour s’est changé en nuit, que la terre même fut ébranlée par des secousses extraordinaires et que la création tout entière se refusa au service des impies.

Vous avez, Seigneur, attiré tout à Vous, parce que le voile du Temple s’étant déchiré, le Saint des saints rejeta ses indignes pontifes, pour montrer que la figure se transformait en réalité, la prophétie en révélation, la Loi en Évangile.

Vous avez attiré tout à Vous, afin que le mystère caché dans le seul Temple de Judée, à l’ombre des figures, fût célébré par toutes les nations de l’univers, dans un sacrement plein de vérité manifestée.

Maintenant, en effet, plus glorieux est l’ordre des Lévites, plus grande est la dignité des Anciens, et plus sacrée est l’onction des Prêtres, car Votre Croix est source de toute bénédiction et cause de toute grâce.

Maintenant aussi, la diversité des sacrifices charnels ayant pris fin, tous les mérites différents des offrandes sont pleinement réalisés dans l’unique oblation de Votre Corps et de Votre Sang ; car c’est Vous le véritable Agneau de Dieu, qui portez les péchés du monde, et ainsi Vous achevez en Vous tous les mystères, pour que n’ayant plus qu’un seul et même sacrifice pour toute victime, toutes les nations ne forment plus q’un seul royaume. ❏

Numéro 27

Samedi 15 septembre

N.-D. des Sept Douleurs

— ASQC
Concorde sacerdotale & augustinienne

— S'abonner
pour vous abonner aux Chroniques ecclésiastiques cliquez ici.

— Visitez notre site
Retrouvez tous les articles des Chroniques sur le site http://savonarola.ovh

— Nous contacter
La fin de cette publication étant l'édification et l'instruction du peuple chrétien, nous serions heureux de recevoir vos questions, auxquelles nous tâcherons de répondre en de raisonnables délais et au mieux de nos capacités.
Adressez-nous vos questions en cliquant ici.

— Faire connaître
N'hésitez pas à faire connaître à votre entourage les Chroniques ecclésiastiques.

— Se désabonner
Si vous ne souhaitez plus recevoir les Chroniques ecclésiastiques, veuillez nous le signifier en cliquant ici.